Charlie Hebdo se demande si le viol  ne pourrait pas être…thérapeutique.

charlie

 

1° mai, journée pluvieuse et matinée à rythme lent, j’en profite pour boire une cafetière et rattraper mon retard de lecture de bobo, Télérama et Charlie Hebdo.
Mais au détour d’une phrase, la tartine me reste dans la gorge.
Dans le numéro 1188 du 29 avril de Charlie Hebdo, il y a un article de Antonio Fischetti qui explique que -contrairement à une idée reçue- les délinquants sexuels sont les moins récidivistes puisque moins de 1% d’entre eux retournent en prison. Jusque là tout va bien et oui ça vaut le coup d’en parler…
Mais en cherchant à expliquer la raison de ce fait, l’auteur fait carrément du hors piste et balance tranquillement :  » A moins qu’ils ne soient tellement maltraités par les autres détenus que la prison est plus dissuasive pour eux que pour n’importe quel malfaiteur…« . Et au cas ou on n’aurait pas bien compris, pour illustrer cet article, un dessin de faubour (?) montre une personne le pantalon sur les chevilles qui vient apparemment de se faire violer par un crane rasé content de lui.

Donc on est bien d’accord, Charlie hebdo, le pourfendeur auto proclamé de la connerie ambiante se demande sincèrement si un bon viol collectif régulier dans des prisons surpeuplées ce n’est pas ça qui au final passerait une fois pour toutes l’envie au délinquant sexuels de recommencer.
Et là je dis : bravo, mille fois bravo !
Et là je dis que vos n’avez plus besoin de faire d’article pour expliquer la montée des idées d’extrême droite, ce simple exemple montre tout. Évidemment que les humiliations bien rigoureuses, si possibles bien sévères et bien violentes, font réfléchir les délinquants, c’est bien connu! C’est tellement évident ! Et du coup on se demande juste combien de kilomètre de bites devront se prendre dans le cul les islamiste radicaux pour comprendre ce que c’est que le respect de la laïcité…

Non mais sincèrement, comment on peut laisser passer ça en conférence de rédaction? Même sous forme de question?
A quoi ça sert d’avoir des psychanalystes dans votre équipe si dans ce cas précis la première hypothèse à évoquer n’est pas que, peut être, l’obligation de soins à laquelle est liée l’incarcération, bref mettre des mots sur des histoire personnelles souvent lourdes et monstrueuses, briser le silence porte peut être ses fruits… surtout dans des drames le plus souvent intra familliaux ?

Il y a quelques années le grand penseur Michel Sardou, dans sa chanson « je suis pour » développait l’idée que dans le cas des meurtriers des enfants la peine de mort est légitime, de même que le droit à la justice privée. Bon alors Charlie, quand est ce qu’il tient chronique?

3 réflexions au sujet de « Charlie Hebdo se demande si le viol ne pourrait pas être…thérapeutique. »

  1. C’est de l’ironie d’illustrer cette chanson par l’affiche du pull over rouge?
    J’ai vu ce film il y a fort longtemps, mais il me semble me souvenir que c’est justement l’histoire d’un pauvre type que toutes les apparences accusent, qui avoue après avoir été bien secoué en garde à vue puis se retrouve guillotiné et dont on découvre après coup l’innocence… Un Patrick Dills mais mort quoi!
    Bref, un film contre la peine de mort illustrant une chanson pour.

    PS: Au passage, je ne connaissais même pas la chanson, merci, je me coucherai moins bête!
    rePS: Bon premier mai et bises!

    1. Alors là bravo ! je trouve un sujet original, je le traite assez vite, bref je fais tout ce que je peux… Et tu arrives à me poser la seule question sur la seule chose dont je ne suis pas responsable dans ce post. Alors à ce niveau-là moi je dis bravo, chapeau l’artiste ! ;)

  2. De rien!
    Rien à dire sur le reste du texte car il est par-fait et mon opinion y raisonne!
    Au passage, Pierre Tchernia (c’est moi) te conseille « Le pull over rouge » même s’il a du prendre un GROS coup de vieux!
    Bises

Les commentaires sont fermés.