La Locomotive ivre de Mikhail Boulgakov

locomotive

De Boulgakov je ne connaissais, comme tout le monde ou presque, que « Le maitre et Marguerite » ainsi que le petit récit « Morphine »; je suis donc tombé sur celui-ci par hasard lors de la foire du livre de Paris…

Et le hasard fait vraiment bien les choses parfois, tant cette succession de petits textes, absurdes comme a pu l’être le monde communiste dans sa grande splendeur administrative, est un pur régal qui se lit tout seul… Difficile donc d’en faire un résumé car c’est une succession de nombreux petits textes alors disons simplement ceci : imaginez que Kafka prenne une bonne dose de gaz hilarant avant de décrire à nouveau le monde qui l’entoure…